Google Reader est mort

Les utilisateurs ont jusqu’au 15 juillet pour déplacer les données

Comme prévu, Google a abandonné le support de son lecteur de flux ce lundi ; Google Reader est donc « officiellement mort ».

Qu’adviendra-t-il des données utilisateurs ? Google a prévenu que le 15 juillet à minuit « toutes les données seront effacées de manière permanente et irrévocable ». L’entreprise conseille donc aux utilisateurs de faire une copie de leurs données via l’outil Google Takeout et les redirige vers une douzaine de services alternatifs.

Parmi ces alternatives nous pouvons citer le français Leed. Très léger, il est accessible depuis n’importe quelle plateforme puisqu’un navigateur web suffit à afficher l’application. Feedly est probablement l’alternative la plus populaire notamment grâce à son intégration à Google Reader. Il y a aussi Flipboard, NewsBlur ou encore The Old Reader, en définitive de nombreuses alternatives efficaces de surcroît.

Malgré les critiques sur les réseaux sociaux et de nombreuses pétitions, Google n’a pas plié et a fermé son agrégateur de flux après 8 ans de bons et loyaux services. Officiellement, Google a justifié son action par une baisse de l’audience. Un désistement qui a profité à plusieurs opportunistes qui n’ont pas tardé à remplir le vide créé par Google comme Digg et son Digg Reader pour ne citer que celui-là. Facebook lui-même ne semble pas indifférent. Le réseau social a d’ailleurs commencé à ratisser le terrain pour que ses utilisateurs envisagent également le réseau comme une plateforme de contenus.

La liste complète d’alternatives proposées par Google se trouve ici.

Publié le 03/07/2013, par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités

Source : blog Google

S'abonner à la Newsletter
S'abonner

1 commentaire sur Google Reader est mort

Leave a Reply