Windows 8 : quels bénéfices pour les entreprises ?

Nul doute que la sortie de Windows 8 est l’un des faits marquants de l’année 2012 dans le secteur IT et apportera une vraie bouffée d’oxygène au marché. Avec son système d’exploitation, Microsoft joue la convergence des plateformes matérielles en ciblant à la fois les tablettes tactiles, les PC portables et les ordinateurs de bureau dotés de claviers et de souris. Pour nos intervenants, Windows 8 a déjà le mérite de changer la perception du bureau de travail des salariés dans les entreprises avec l’entrée dans une ère plus mobile. Toutefois, sur le terrain, les avis des professionnels sont partagés entre la qualité et la fiabilité du système et ses usages surtout via l’interface Metro (ou ModernUI), qui ne fait pas forcément l’unanimité pour une utilisation sur les postes non tactiles. Cette réserve s’étend aussi à la migration des postes vers ce nouvel OS. En effet, de nombreuses entreprises encore majoritairement sous Windows XP sont aujourd’hui plutôt dans une phase de migration vers Windows 7. De ce fait, Windows 8 sera-t-il vu comme un système de transition en attendant que les entreprises sur le terrain franchissent vraiment le pas de l’ère mobile pour tous leurs salariés et pas seulement les cadres dirigeants et les responsables.

Sommaire du dossier :

Windows 8 : un OS résolument multiplateforme orienté vers les usages

1. Windows 8 : un OS résolument multiplateforme orienté vers les usages

« Windows 8 est un système d’exploitation adapté aux multiples Devices », constate Alexis Oger, directeur marketing France de Dell qui met ainsi en avant la convergence des équipements entre les PC portables et les tablettes. Des propos confirmés par (…)

Migration : comment convaincre les entreprises ?

2. Migration : comment convaincre les entreprises ?

« Pour l’heure, nos clients sont plus dans une phase de questionnement autour de Windows 8 et il faut le dire, historiquement, les migrations des postes de travail vers un nouvel OS  démarrent à l’arrivée des premiers services packs », indique Franck (…)

Windows 8 : les principales nouveautés « pros » pour les entreprises

3. Windows 8 : les principales nouveautés « pros » pour les entreprises

Quatre versions de Windows 8 seront normalement annoncées le 26 octobre prochain : une version grand public, une version « Pro », une version « Entreprise » réservée aux souscripteurs de la Software Assurance, enfin, une mouture développée pour les p (…)

Windows 8 : un OS résolument multiplateforme orienté vers les usages

« Windows 8 est un système d’exploitation adapté aux multiples Devices », constate Alexis Oger, directeur marketing France de Dell qui met ainsi en avant la convergence des équipements entre les PC portables et les tablettes. Des propos confirmés par Steven Sinofsky, président de la division Windows chez Microsoft, qui indique que Windows 8 sera multiplateforme puisqu’il fonctionnera aussi bien sur un ordinateur que sur une tablette tactile multimédia. Dell voit d’ailleurs dans l’arrivée de Windows 8 trois scénarios d’usages : le Byod (Bring your own device) pour simplifier la gestion des données, l’amélioration de la virtualisation du poste (VDI) et le télétravail pour l’accès à distance des ressources IT.

De son côté, Thomas Guillemot, responsable des offres infrastructures clients chez Neurones IT, estime que Windows 8 va unifier l’expérience utilisateur sur les différents équipements, surtout pour les tablettes tactiles que le nouvel OS semble avant tout cibler. « Avec Windows 8, nous allons vers des devices unifiés et la tablette Surface de Microsoft est intéressante dans ce sens. Toutefois, si l’interface Metro de Windows 8 est inspirée du smartphone, est-elle vraiment adaptée pour les postes fixes et les ordinateurs portables ? C’est la question que beaucoup de professionnels se posent, car la rupture est grande. Une chose est sûre, chez Neurones IT, on constate une tendance forte sur la mutation du poste de travail avec l’arrivée dans l’entreprise des nouveaux terminaux comme les tablettes et les smartphones. De ce fait, nous parlons de plus en plus d’environnement utilisateur auprès de nos clients et de moins en moins de postes de travail ».

Anticiper les besoins des utilisateurs

C’est un fait, avec la consumérisation IT, les usages des salariés français évoluent dans l’adoption des équipements. Les entreprises se retrouvent donc confrontées à une multitude de terminaux divers comme les smartphones et les tablettes et font donc face à un nombre croissant de systèmes d’exploitation. Cette tendance invite les acteurs IT à aider les entreprises à anticiper les besoins de leurs collaborateurs dans cette diversité d’équipement tout en garantissant l’interopérabilité. Ce dernier point est essentiel, car selon l’étude intitulée « The Workforce Perspective» conduite par TNS pour le compte d’Intel et de Dell, à peine plus de la moitié des employés français (58 %) sont actuellement en mesure de partager des données entre les appareils. Alors qu’ils sont 69 % à vouloir bénéficier dans le futur de cette interopérabilité entre les appareils.

Fort de ce constat, l’arrivée d’un OS multiplateforme comme Windows 8 pourrait facilement résoudre cette problématique en entreprise. «Windows 8, un OS unique pour les PC de bureau, les ordinateurs portables et les tablettes peut effectivement simplifier les usages dans les entreprises », admet Boris Bachkine, Business Developper chez Fujitsu. Au final, Windows 8 qu’il soit massivement ou pas adopté dans les entreprises, a le mérite d’orienter d’une part, la mutation du poste de travail vers les usages et d’autre part, l’accès aux ressources de l’entreprise depuis n’importe quel terminal.

Encadré : Le ou les OS mobiles de Microsoft ?

Le lancement de Windows 8 cet automne marquera aussi en parallèle l’arrivée de la version mobile du système d’exploitation de Microsoft qui devrait logiquement s’appeler Windows Phone 8. En effet, selon une conférence destinée aux développeurs qui s’est déroulée à la fin du mois de juin aux États-Unis, le futur OS mobile utilisera le même noyau (6.2) que la version desktop du système d’exploitation Windows 8. Ce choix est stratégique pour Microsoft, qui avait basé l’actuel système mobile Windows Phone 7 sur le noyau de Windows CE. Microsoft justifie cette évolution d’une part, par des terminaux mobiles plus puissants qui peuvent tirer plus de ressources d’une mise à niveau du coeur du système et d’autre part, l’utilisateur peut profiter à la fois du même environnement sur mobile et sur ordinateur PC.

De plus, Microsoft souhaite faciliter le travail des développeurs en permettant de déployer des applications sur les téléphones sans avoir à passer par Microsoft, les applications de gestion de périphériques et le support des applications Microsoft Office. Toutefois, avec Windows Phone 8, Microsoft va-t-il assurer une compatibilité avec les applications développées pour Windows Phone 7.5, engager une vraie rupture technologique ou faire coexister deux OS mobiles ? Et quel sera le processeur utilisé sur les prochains smartphones WP8, ARM ou Intel Atom x86 ?

Migration : comment convaincre les entreprises ?

« Pour l’heure, nos clients sont plus dans une phase de questionnement autour de Windows 8 et il faut le dire, historiquement, les migrations des postes de travail vers un nouvel OS  démarrent à l’arrivée des premiers services packs », indique Franck Annet en charge des services Microsoft chez NextiraOne.

Cela dit, à en croire les professionnels que nous avons interviewés, beaucoup d’interrogations se posent concernant la migration des postes de travail en entreprise vers Windows 8. Certains considèrent déjà Windows 8 comme un système de transition qui cible plutôt les tablettes tactiles et moins les postes de travail. En effet, l’interface Métro de Windows 8 inquiète les professionnels. Le reproche est qu’elle n’est pas optimisée pour la productivité en environnement de travail. « Les entreprises qui adopteront Windows 8 vont squeezer l’interface Metro pour les postes fixes et adopter le bureau à l’ancienne » pense Thomas Guillemot, responsable des offres infrastructures clients chez Neurones IT. Gunnar Berger, directeur de la recherche chez Gartner, qui ne remet pas en cause la qualité intrinsèque de Windows 8 est, en revanche plus mesuré sur l’intérêt de l’interface Metro de Windows 8 sur un PC de bureau. On comprend en lisant sa note publiée dans son blog que l’interface Metro n’est pas forcément bien adaptée à l’utilisation de la souris et du clavier et que Microsoft a oublié que la majorité des postes en entreprise sont des PC de bureau et des ordinateurs portables non tactiles dotés de claviers et de souris.

Fin du support de Windows XP en 2014

De plus, les analystes de Gartner, d’IDC et d’autres cabinets d’études spécialisés se disent sceptiques et estiment que les services informatiques ne vont pas se lancer dans une mise à jour globale vers Windows 8, ne serait-ce que parce que de nombreuses entreprises viennent tout juste d’achever ou sont encore en train de finaliser leur mise à niveau vers Windows 7 à partir de Windows XP. « Beaucoup d’entreprises sont majoritairement sous Windows XP et effectivement de nombreuses entreprises ont initié des migrations vers Windows 7, car elles anticipent l’arrêt du support de Windows XP en 2014 », indique Thomas Guillemot. A ce titre, l’arrêt du support de Windows XP programmé le 8 avril 2014 par Microsoft pourrait aussi, peut-être encourager les entreprises à migrer directement vers Windows 8. « Je pense que les 40 % du parc de nos clients qui sont encore sous Windows XP migreront directement vers Windows 8 et ceux qui sont sous Windows 7 et qui bénéficient de la Software Assurance (les entreprises du MidMarket et les grands comptes) migreront également vers Windows 8 », déclare avec un certain optimisme Franck Annet qui met en avant à juste titre les améliorations (voir troisième partie de l’enquête) qu’apportent Windows 8 dans la virtualisation (client virtuel intégré) ou les innovations comme Windows to Go qui permet à l’utilisateur d’avoir son environnement de travail depuis une simple clé USB.

Cet optimisme est aussi partagé par des fabricants comme Dell et Fujitsu qui indiquent les nombreux bénéfices de Windows 8 en termes de sécurité et d’usages sans oublier que l’arrivée d’un nouvel OS apporte toujours une bouffée d’oxygène au marché surtout en temps de crise. Ce sont d’ailleurs les grands comptes et le MidMarket, plus flexible sur l’adoption des technologies comme les tablettes par exemple et bénéficiant de la SA (Software Assurance), qui devraient être les premiers à migrer. Même si, comme le reconnaît Boris Bachkine, business developper chez Fujitsu, les masters sont plus longs à définir pour assurer une pérennité et une stabilité du parc d’où une nécessaire période de transition comprise entre 6 à 12 mois. Pour les PME, en revanche, la migration vers un nouvel OS correspond au cycle de renouvellement du parc qui se fait généralement entre 3 et 5 ans. Migrer un parc informatique coûte cher et ne signifie pas uniquement « changer d’OS », il faut aussi s’assurer que toutes les applications et les périphériques utilisés fonctionneront bien et que l’ensemble s’administre parfaitement avec les outils existants, tout cela demande du temps… Sans oublier la formation des utilisateurs.

Des démonstrations pour rassurer

Pour encourager la migration des entreprises vers Windows 8, Microsoft, de son côté, devrait redoubler d’efforts. D’ailleurs, lors du dernier TechEd qui s’est déroulé en juin dernier en Amérique du Nord, les cadres de Microsoft ont présenté plusieurs applications destinées à l’entreprise et développées pour l’interface Metro par des partenaires – dont un prototype d’application SAP pour la prévision des ventes. Ceux-ci voulaient mettre en avant le fait que le « look-and-feel » Metro donnait plus de lisibilité aux applications et contribuait à rendre l’expérience utilisateur plus productive. Ils ont également montré qu’il était possible de lancer des applications conçues à la base pour Windows 7 sur Windows 8 et que l’on pouvait faire fonctionner Windows 7 dans Windows 8 via l’hyperviseur intégré sans oublier le basculement entre l’interface Metro et l’interface traditionnelle de Windows 7. De même, il est essentiel pour Microsoft de susciter l’enthousiasme parmi les développeurs afin de stimuler la création d’applications Metro. En effet, les applications Windows 8 Metro peuvent être développées avec la version 2012 de Visual Studio, elle-même en pré-release, une mouture déjà certifiée par Microsoft pour le développement d’applications de production.

Windows 8 : les principales nouveautés « pros » pour les entreprises

Quatre versions de Windows 8 seront normalement annoncées le 26 octobre prochain : une version grand public, une version « Pro », une version « Entreprise » réservée aux souscripteurs de la Software Assurance, enfin, une mouture développée pour les processeurs ARM et connue sous le nom de Windows RT (RT pour runtime) devrait être commercialisée. Côté tarifs (sous réserve), Microsoft a pour l’heure communiqué uniquement les prix des mises à jour, mais pas des éditions complètes. Ainsi, le prix de la mise à jour vers Windows Pro pour les utilisateurs de Windows 7, Vista et XP devrait être de 30 € jusqu’au 31 janvier 2013 et pour les récents acquéreurs de Windows 7 (depuis juin 2012 jusqu’au 31 janvier 2013), elle serait disponible pour 15 €. Avec l’annonce de ces tarifs, Microsoft casse le prix des mises à jour, à titre de comparaison, aujourd’hui la mise à jour vers Windows 7 Professionnel est commercialisée 290 euros. Mais, en attendant la tarification officielle, notre rédaction s’est intéressée aux principales innovations et améliorations que devraient intégrer les versions de Windows 8 pour les entreprises (à partir de l’installation de la version d’évaluation de Windows 8 Entreprise-Build 9200 limitée à 90 jours).

1 – Interface

La nouveauté la plus importante de Windows 8 est l’interface Metro (rebaptisée interface Windows 8) inspirée de Windows Phone 7. Cette interface qui devrait plaire avant tout au marché grand public est idéale pour un usage mobile depuis des terminaux tactiles. Et pour cause, elle regroupe des tuiles qui représentent les différentes applications. Ces tuiles donnent effectivement plus de visibilité aux applications, mais ne sont pas forcément bien adaptées pour un usage bureautique sur un PC professionnel via un clavier et une souris. D’ailleurs, avec la version « Entreprise » disponible sur le site de Microsoft que nous avons installé, il nous a été impossible (depuis la base Regedit) de basculer sur un bureau qui rappelle les OS précédents, dont Windows 7. Peut-être, mais peu probable que d’ici à l’automne, Microsoft annoncera dans sa version commerciale définitive que les utilisateurs professionnels auront le choix de leur interface, à savoir Metro pour les terminaux tactiles ou le traditionnel bureau de Windows pour les PC de bureau en entreprise… En attendant, le web procure déjà plusieurs applications gratuites ou payantes (Skip Metro Suite for Windows 8Classic ShellStart 8, …) qui permettent de désactiver l’interface Metro et de retrouver un menu Démarrer.

 

2 – Virtualisation 

Windows 8 propose désormais un hyperviseur de type 2 qui assure une parfaite compatibilité avec la technologie Hyper-V 3.0 – un hyperviseur de type 1 bare-metal – du futur Windows Server 2012. Jusqu’à présent, les utilisateurs qui ont besoin d’exécuter des machines virtuelles sur leurs ordinateurs de bureau Windows 7 utilisent des logiciels tiers, tels que Oracle Virtual Box ou VMware Workstation. Avec le moteur de virtualisation Hyper-V intégré dans Windows 8, les programmeurs pourront aussi tester leurs travaux dans un environnement virtuel sans détériorer leur système d’exploitation principal.

 
3 – Stockage 

Plus besoin d’investir dans un NAS ou dans des logiciels dédiés, « Storage Spaces », le nouveau gestionnaire de volume logique de Windows 8 permet, via une couche de virtualisation, de lier et de créer deux ou plusieurs disques physiques (externe et interne) et de les répartir en un ou plusieurs espaces de stockage. Ceux-ci apparaîtront comme de simples disques physiques, toujours associés à une lettre de disque de son choix. Des niveaux de redondances sont possibles avec des fonctions de mirroring et de Raid. D’autre part, il est possible de faire du provisionnement fin sur le pool de disques pour optimiser l’espace de stockage sans se soucier de la capacité d’un seul disque physique. Rappelons que « Storage Spaces » fait suite à la technologie Drive Extender dans Windows Home Server que Microsoft avait arrêté en 2010.

4 – Chiffrement

Depuis Vista, Microsoft a intégré les fonctions de cryptage BitLocker et depuis Windows 7 BitLocker To Go Drive Encryption, à savoir le démarrage depuis un disque dur virtuel (VHD boot). Dans Windows 7, BitLocker nécessite que la totalité des données et de l’espace libre sur le lecteur soit chiffrée. Désormais avec Windows 8, les administrateurs peuvent choisir de chiffrer le volume complet ou l’espace utilisé uniquement où seule la partie du lecteur qui contient des données est chiffrée.

5 – Accès

Intégrée dans Windows 8 (version Entreprise), la fonction Windows to Go permet aux administrateurs des services informatiques de graver l’image d’un PC interne sur une clé USB. L’avantage de cette fonctionnalité est qu’elle permet aux salariés travaillant à l’extérieur de l’entreprise d’accéder de façon sécurisée à leurs documents professionnels depuis des périphériques personnels ou partagés, bref à son environnement de travail… En complément de Windows to Go, Windows 8 intègre également des outils déjà présents dans Windows 7 dont DirectAccess, qui permet aux salariés d’accéder à distance aux ressources de l’entreprise sans recours à un réseau privé virtuel, AppLocker pour bloquer ou activer une application (comme les plug-ins Facebook par exemple) et BranchCache pour mettre en cache des fichiers ou des sites web sur les serveurs de l’entreprise afin d’améliorer le temps de chargement.


6 – Sécurité 

En matière de sécurité, Windows 8 intègre SmartScreen qui existe déjà pour la version 9 d’Internet Explorer et qui permet de protéger les utilisateurs contre les menaces croissantes du Web. Cette fonction SmartScreen va dans Windows 8 protéger tous les fichiers téléchargés quel que soient le navigateur exploité et les fichiers stockés sur des périphériques (clés et disques amovibles). D’autre part, Windows 8 renferme Windows Defender, un outil intégrant à la fois l’antimalware, et Security Essentials, un antivirus gratuit, mais qui n’était pas inclus dans Windows 7.

Encadré : La tablette Surface et les autres…

Windows 8 sera officiellement disponible à partir du vendredi 26 octobre prochain en même temps que la tablette tactile Surface de Microsoft qui fonctionnera sous Windows 8. Dans un premier temps, la tablette Surface dotée d’un processeur ARM sera disponible avec la version RT de Windows 8 puis une tablette « pro » (sous Windows 8 Pro) sortira quelques semaines plus tard embarquant un processeur basé sur la nouvelle architecture Ivry Bridge d’Intel. Le prix de ces tablettes n’est pas encore communiqué. Bien sûr, Surface viendra concurrencer directement l’iPad d’Apple, mais aussi tous les modèles prévus par les fabricants et partenaires de Microsoft pour Windows 8 dont certains fabricants comme HP voient là une concurrence déloyale envers les partenaires historiques de Microsoft. Malgré tout, Fujitsu, Dell, Lenovo… sortiront des tablettes tactiles sous Windows 8 pour les marchés grand public et professionnels. Chez Fujitsu, par exemple, on prévoit la sortie d’une génération de tablettes et de notebooks sous Windows 8 pour la fin de l’année. De même, chez Lenovo, une tablette de la gamme Thinkpad est déjà dans les cartons. Celle-ci devrait fonctionner sous Windows 8 Pro et sera dotée d’un processeur Intel, d’un écran de 10,1 pouces, de 2 Go de RAM, de 64 Go de capacité de stockage et d’une richesse importante d’interfaces (GPS, WiFi, USB, mini-HDMI, etc.).

S'abonner à la Newsletter
S'abonner

1 commentaire sur Windows 8 : quels bénéfices pour les entreprises ?

  1. « qui ne fait pas forcément l’unanimité pour une utilisation sur les postes non tactiles. » c’est peu dire. disons plutot que tout utilisateur professionnel qui a une activité multitache (administratif, encadrement, developpeur,…) ne PEUT PLUS faire ce qu’il faisait avant (par ex, à cause de l’affichage plein ecran dans certains contexte qui rend impossible ou hyper-penible la redaction d’un document avec un (des) autres sous les yeux). il va y avoir un rejet massif de windows 8 en entreprise et nous ne sommes pas devant les contestations classiques à chaque sortie dun nouvelle version de windows. je vais finir par croire que microsoft veut se suicider car perso, utilisateur incoditionnel de windows depuis la periode bill gates (reviens bill !!!), je pense par ex basculer sur des sociétés utilisant des mac, si cela continue et qu’on soit obligé (peu probable avant longtemps: je pense pas que les decideurs vont se tirer une balle dans le pied) d’utiliser windows 8 en entreprise.

Leave a Reply