Joomla 3.0 débarque !

Aujourd’hui, le PHP est un langage très utilisé dans la réalisation de sites web. On trouve notamment de nombreux frameworks qui permettent d’en faciliter la création en proposant des outils utilisés couramment par les programmeurs comme des ORM ou encore une implantation du design pattern MVC. Ces systèmes sont utilisés par bon nombre de développeurs afin d’accélérer la création d’un site.

Pourtant, d’autres outils existent afin de permettre aussi aux néophytes de créer leur site web, il s’agit des CMS. Ils permettent de créer graphiquement et facilement un site. L’administrateur peut alors se focaliser sur le contenu uniquement. Mais les développeurs y trouvent aussi leur compte, car l’outil leur fournit une base sur laquelle ils peuvent ajouter les fonctionnalités dont ils ont besoin pour leurs projets, ils n’ont ainsi qu’à coder les parties spécifiques à leur site et n’ont pas à « réinventer la roue », un principe de développeurs qui est de ne pas recoder ce qui existe déjà.

Joomla fait partie du cercle très fermé des CMS qui ont réussi à se créer une réputation auprès des développeurs et à rassembler une communauté qui vient justement de sortir une nouvelle version de celui-ci.

Joomla, un CMS qui sort du lot

Qu’est-ce que Joomla ?

 

Mambo, l'ancêtre de Joomla
Mambo, l’ancêtre de Joomla

Comme dit dans l’introduction, Joomla est un système de gestion de contenu. Il permet donc à n’importe qui de pouvoir créer un site web sans avoir de connaissances pointues en informatique. La création de Joomla date de l’année 2005, mais il descend d’un CMS beaucoup plus vieux. En effet, c’est un fork deMambo qui a eu lui-même un certain succès dans le début des années 2000. Celui-ci était maintenu par une équipe de développeurs bénévoles sous la direction de la société Miro International Pty. Ltd, un peu comme la fondation Mozilla (développeur de Firefox) ou encore Canonical (qui a créé Ubuntu) aujourd’hui.
Suite à plusieurs désaccords causés principalement par des visions différentes de l’open-source et du libre entre l’entreprise et les contributeurs bénévoles, la quasi totalité des développeurs de Mambo décidèrent de quitter le projet et de créer un fork sous le nom de Joomla. Forker un projet consiste à créer un nouveau projet en se basant sur le code source d’un autre souvent suite à des dissensions dans le développement du projet. Suite à l’annonce du fork par les développeurs, la plupart des sites utilisant Mambo annoncent leur passage sous Joomla et Mambo tombe peu à peu dans l’oubli : il n’existe ainsi aucune nouvelle version depuis 2008.
Le développement de Joomla avance pendant ce temps là rapidement et s’éloigne de plus en plus du code source de Mambo : ainsi, tandis que les versions 1.0 à 1.4 de Joomla se basaient essentiellement sur le code de Mambo, la version 1.5 fut une réécriture quasi-complète et effaça toute trace de Mambo. Le projet lança alors une politique de version afin de jongler entre versions supportées à long terme qui apportent peu de nouveautés et des versions moins stable mais qui amènent de gros bouleversements.

Joomla et la concurrence

Si Joomla est loin d’être le seul CMS codé en PHP existant, il n’en fait pas moins partiedes plus connus notamment avec Drupal et WordPress. Tandis que Drupal propose de base les mêmes fonctionnalités que Joomla, WordPress est lui plus tourné vers la création de blog. Néanmoins, tous les trois possèdent un système d’extensions qui leur permettent facilement de s’adapter aux besoins des utilisateurs et au final il n’est pas rare de voir WordPress utilisé sur des sites de tailles conséquentes.
Principalement, pour un site léger avec un faible aspect communautaire, un utilisateur choisira plutôt WordPress même s’il doit y ajouter quelques extensions plutôt que des outils comme Drupal ou Joomla, qualifiés d’usine à gaz par certains développeurs. Pour preuve, selon une étude menée en France, WordPress est plus utilisé par les PME tandis que Drupal ou Joomla ont une part importante dans les grandes entreprises ou les administrations (les sites internet du Gouvernement français et de La Maison Blanche utilisent Drupal).

Joomla 3.0, quelles nouveautés?

 

Joomla s’adapte aux mobiles grâces à Bootstrap

Joomla 3.0 est la première version du CMS à intégrer le framework HTML/CSS Bootstrap dans sa version 2. L’intégration de ce framework a pour but notamment d’adapter Joomla à la navigation sur mobile qui explose un peu partout dans le monde autant sur smartphones que sur tablettes. L’utilisation de Bootstrap devrait aussi rendre plus agréable mais aussi plus fiable la navigation sur les sites Joomla. Ce changement était la source d’inquiétudes pour les utilisateurs Joomla qui pourraient voir leurs anciens thèmes incompatibles avec cette nouvelle version. Pourtant, Mark Dexter le coordinateur du développement Joomla a assuré que grâce au framework Joomla, les développeurs de thèmes ne verraient pas la différence.

Joomla s’ouvre à PostgreSQL et à SQLite

L'éléphant de PostgreSQL
L’éléphant de PostgreSQL

Joomla proposait jusqu’ici le support de seulement deux systèmes de gestion de base de données (SGDB) qui étaient MySQL d’Oracle et SQL Server de Microsoft. Grâce à des modifications au niveau de la gestion des bases de données par le framework interne de Joomla, il devient beaucoup plus facile de supporter de nouveaux systèmes de gestion de base de données. Pour cette nouvelle version, ce sont doncPostgreSQL et SQLite qui débarquent dans Joomla et portent à quatre le nombre de SGDB supportés.

PostgreSQL est l’alternative libre la plus sérieuse à MySQL. Celui-ci a été créé en 1995 et est utilisé le plus souvent sur de gros sites, car il a la réputation d’aller plus rapidement que MySQL sur de grosses bases de données.
Quant à SQLite, c’est un des systèmes les plus minimes de base de données qui a la particularité de stocker tout son contenu dans un seul fichier. Il peut alors se manipuler facilement grâce à la librairie SQLite écrite en C, mais de nombreux bindings existent afin de porter cette librairie en PHP, Python, Ruby et autres.

Et quoi encore ?

On retrouve aussi de nombreuses autres choses dans cette nouvelle version de Joomla avec notamment :

  • un nouveau gestionnaire de cache afin d’accélérer la génération des pages ;
  • un nouveau gestionnaire d’installation de paquetages pour les langues ;
  • une mise à jour de TinyMCE, l’éditeur WYSIWYG écrit en Javascript ;
  • le nettoyage du code source non utilisé et de nouvelles règles de codage ;
  • et une meilleure stabilité de l’ensemble apportée par les classiques corrections de bugs.

Voilà pour cette version 3.0 de Joomla qui apporte de nombreuses nouveautés intéressantes. Cette version n’est pas adaptée aux sites dont la stabilité doit rester à toutes épreuves (administrations, entreprises), mais va recevoir plusieurs mises à jours d’ici septembre 2013, date à laquelle devrait sortir la version 3.5 de Joomla qui, elle, sera supporté à long terme et qui pourra être utilisée par tous les sites web. D’ici là, cette version 3.0 est tout à fait utilisable pour des utilisateurs plus classiques.

Merci à Échec Et Matt pour ses relectures et corrections.

S'abonner à la Newsletter
S'abonner

Be the first to comment

Leave a Reply